Thérapies Naturelles


Si douces... Parce qu'elles sont en affinité avec notre organisme, les thérapeutiques naturelles sont douces pour nous... Elles proviennent des 3 règnes minéral, végétal et animal. Naturelles, elles le sont à 100%.
Oui, la nature nous soigne ! Elle fabrique ses propres médicaments et c'est sans compter qu'elle nous offre ses trésors. La richesse de leur utilisation est infinie. Quelle générosité ! C'est décoiffant.

Que puis-je en attendre ?


Elles font du bien !
Elles respectent le fonctionnement physiologique de l'être humain.
Elles agissent de manière préventive et curative.
Elles sont simples d'utilisation.
Elles conviennent à tout le monde et aussi aux animaux.
Elles sont sans risque dans le respect du dosage prescrit de leur utilisation.
Elles ne donnent lieu à aucune accoutumance.
Elles n'ont aucun effets secondaires (sauf rare exception).


Elles sont particulièrement adaptées pour prendre soin de soi au quotidien :
- traiter tous les maux, troubles et maladies bénines.
- soulager la douleur et la souffrance.

Elles sont idéales pour renforcer l'organisme, booster ses défenses naturelles, sa résistance au stress, prévenir les maladies, nettoyer les organes internes et les émonctoires, entretenir sa santé générale et garder un bon équilibre émotionnel et psycho-corporel.

Elles arrivent aussi à la rescousse en complément des traitements classiques pour des pathologies lourdes et poly-médicamentées, ou quand ils ne donnent pas de résultat.

Les différentes thérapies naturelles


L'équilibre chez une personne peut-être déséquilibre pour l'autre. En matière de bien-être, toute vérité n'est applicable qu'à son propre cas.
Pour bien se soigner, un thérapeute qualifié aide à sélectionner le traitement personnalisé et adapté.

La phytothérapie


Ou l'art ancestral de se soigner par les plantes médicinales...
Héritée des humains dès la préhistoire, sur tous les continents et dans toutes les civilisations, la phytothérapie est un fantastique patrimoine de l'humanité.

Au fil de l'histoire humaine, la connaissance des plantes médicinales et de leurs vertus n'a cessé de s’enrichir...
Un catalogue de plus en plus précis et complet des espèces, de leurs caractéristiques et leurs emplois s'est construit progressivement grâce à l'expérience...
Puis la botanie est née : dans l'infinie variété, un ordre se cachait, qui a fini par être révélé. Le catalogue est devenu classification scientifique rigoureuse.
Enfin les recherches scientifiques des deux derniers siècles ont percé les secrets de l'évolution génétique des plantes, ainsi que leur composition biologique et chimique : en isolant les principes actifs des plantes, nous sommes capables aujourd'hui d'en reproduire certains artificiellement par synthèse.
Mais les produits de synthèse ne remplacent pas la nature !!!

Vivre sans elles ? Vraiment !?


Notre époque veut que nous revenions aux sources de la vie. Depuis l'ère industrielle, nous nous sommes collectivement beaucoup éloigné du vivant. Nous atteignons aujourd'hui les limites d'un mode de vie. Nous devons faire face aux effets auto-destructeurs de nos excès !
Nous avons besoin de rétablir notre équilibre intérieur, écologique et social. Les plantes elles-mêmes sont nos premières alliées, et leurs vertus ne sont pas seulement thérapeutiques : les plantes nous sont indispensables n'est-ce pas ? ... pour notre air, notre nourriture... et un cadre de vie bienfaisant... Se ressourcer au cœur du végétal, c'est l'antistress par excellence !

Nos amies les plantes...


Elles nous donnent le meilleur en retour quand nous leur témoignons gratitude et respect. Oui, elles sont bien vivantes ! Et elles ont une vie relationnelle qui est largement étudiée aujourd'hui notamment chez les arbres. Oui oui !!!
Et nous pouvons établir un contact avec elles : les études scientifiques montrent qu'elles réagissent positivement aux intentions bienveillantes, aux paroles attentionnées, aux sentiments que nous leur portons, à la musique... Toutes les personnes aux "mains vertes" le disaient avant même que la science ne confirme.

Leurs vertus et comment les utiliser...


Les vertus thérapeutiques des plantes médicinales sont innombrables. Et leur champ d'action est complet. Elles s'administrent en traitement préventif, curatif, complémentaire des autres approches...
Les parties utilisées varient selon les plantes, et selon les propriétés recherchées : feuilles, tiges, rhizomes, racines, fleurs, bourgeons, écorces, sommités fleuries, fruits, graines, et résines...
Elles se préparent sous diverses formes : tisanes (infusions, décoctions, macérations), poudres, huiles, teintures, extraits... Elles se prennent par voir orale ou locale en application cutanée (cataplasmes, baumes).

Vous pouvez vous procurer les plantes et préparations chez un herboriste ou un pharmacien. C'est le plus simple et sûr.

Mais si vous souhaitez ramasser et préparer vos plantes vous mêmes, alors il vous faut une formation botanique de terrain -autrement dit en herboristerie.
Cette pratique est très satisfaisante. Elle nous relie à nos racines ancestrales. Elle est bonne pour la santé : nous profitons du bon air, de la lumière solaire, et du contact direct avec le végétal. Nous nous concoctons une trousse à pharmacie saine, économique, et qui nous ressemble. Cependant, cela demande un apprentissage très précis auprès d'une personne compétente (botaniste, phytologue, herboriste... ou peut-être votre grand-mère).
La collecte des plantes médicinales est un art ancestral aux règles bien définies par la nature elle-même. Vous apprendrez à identifier les plantes médicinales (il faut savoir reconnaître absolument les plantes toxiques à éviter) et à les cueillir, les conserver, les transformer dans les règles de l'art. Vous saurez comment entrer en syntonie avec la nature.
Pour reconnaître vos besoins, quelle plante ou synergie de plantes vous sera bienfaisante selon vos symptômes, là aussi, une formation est nécessaire auprès d'un phytothérapeute compétent, ou au moins d'ouvrages de référence. Ils vous enseigneront la physiologie humaine, l'action des plantes sur l'humain, les dosages, posologies et voies d'administration à respecter, les plantes et synergies de plantes à éviter, de même que les interactions possibles avec la prise conjuguée de médicaments.

Les plantes sont très actives et leur utilisation n'est pas sans conséquences, il est très important de respecter les protocoles pour éviter tout risque d'intoxication, et de prendre les précautions nécessaires. Attention par exemple à éviter le soleil avec les plantes photosensiblisantes - millepertuis et agrumes sont les plus connues. A prendre uniquement le soir. En période d'exposition solaire prolongée, pas de cure ni par voie interne (tisanes) ni par voie cutanée (macérat huileux).

L'aromathérapie


Mille bienfaits dans l'essence concentrée des plantes aromatiques : c'est la thérapie par les huiles essentielles.

Un peu de connaissance... Les huiles essentielles sont produites à partir des plantes aromatiques ; ces plantes sont composées de molécules volatiles odorantes.
L'essence volatile des plantes aromatiques est extraite par distillation à la vapeur d'eau dans un alambic. Il faut plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de kg du végétal pour créer un kg d'huile essentielle. C'est un concentré pur et super actif des plantes : leurs propriétés sont démultipliées dans une goutte. L'huile essentielle est puissante car sa composition moléculaire très riche est très complexe et fonctionne en synergie.

Un peu d'histoire... Les êtres humains connaissent les vertus curatives des essences aromatiques depuis des dizaines de milliers d'années ! On les utilisait par infusion, décoction, fumigation, macération dans l'huile.
Puis on a cherché à les extraire : les huiles essentielles sont nées en Égypte il y a 6500 ans, en pratiquant une distillation plus sommaire que celle d'aujourd'hui, à base de macération et d'essorage.
A la suite des égyptiens, les huiles essentielles ont été largement utilisées partout dans le monde. La méthode de distillation s'est améliorée, notamment grâce à un médecin philosophe perse qui inventa le serpentin pendant la renaissance moyen-orientale.
En Occident, l'apparition des industries chimiques de synthèse a éclipsé l'utilisation thérapeutique des huiles essentielles pendant quelques temps. Devenues méconnues du grand public, elles sont restée reléguées pour la création des parfums.
C'est dans le courant du 20è siècle que les huiles essentielles retrouvent leurs lettres de noblesse : pour la première fois, leurs vertus thérapeutiques sont reconnues scientifiquement, grâce aux recherches de René-Maurice Gatefossé, qui s'y intéresse tout d'abord par accident. Il crée le nom d'Aromathérapie dans son premier ouvrage. Ses travaux restent méconnus par désintérêt du public, et la concurrence trop rude de l'industrie pharmaceutique ! Il faudra attendre les recherches complémentaires du médecin Jean Valnet, sa volonté de faire connaître les travaux de Gatefossé, et l'application des propriétés des huiles essentielles aux blessés de la guerre d'Indochine, pour que l'aromathérapie soit reconnue auprès de la médecine française, et à partir de là, rayonne à nouveau dans le monde. De nombreux pays les utilisent depuis des années maintenant dans les hôpitaux.
Aujourd'hui, les H.E. font enfin une entrée significative et durable dans les hôpitaux français : spécialement dans les soins paliatifs, la cancérologie, et la psychiatrie (notamment pour aider à mieux vivre la maladie d'Alzheimer, puisque la mémoire oflactive est celle qui persiste le plus longtemps).


Vertus et utilisation des H.E.


L'aromathérapie est validée scientifiquement et utilisée en biochimie, pharmacologie, toxicologie. C'est une médecine alternative précise et puissante. Elle agit sur les plans physiques, émotionnels, psychiques et énergétiques . Elle s'utilise aussi en prévention et apporte un soutien à tout type de soin et thérapie.
Les huiles essentielles s'administrent par voie cutanée diluées dans de l'huile, voie interne diluées sur un support (huile, miel, pain, comprimé neutre), voie olfactive, diffusion atmosphérique.
Elles ne se diluent pas dans l'eau. Certaines peuvent être utilisées pures à raison d'une goutte sous la langue ou sur la peau.
Bien respecter les indications propres à chacune.
Important : la composition biochimique doit être affichée sur les flacons. Ces composants sont les grandes familles des principes actifs, responsables de l'efficacité thérapeutique mais aussi des restrictions et éventuelles allergies à prendre en compte.
On doit aussi y trouver le nom français et latin pour bien identifier des variétés proches, la partie de la plante utilisée, l'origine géographique, la quantité, et un label biologique est préférable.

Précautions.


Les huiles essentielles sont très puissantes. Il ne faut pas prendre leur utilisation à la légère.
Chacune a un champ complexe et varié de substances actives. Ce champ peut contenir un élément irritant, allergène, ou toxique. Attention aux plantes photosensibilisantes, leur effet est décuplé dans une seule goutte.
Les restrictions divergent selon les huiles essentielles (voie d'utilisation, durée, posologie) et demandent une attention précise.
Pour une information complète sur le sujet, merci de consulter cette page sur Internet : https://www.compagnie-des-sens.fr/precautions-emploi-des-huiles-essentielles/


Restrictions :


- Pas d'utilisation sur les muqueuses, dans les oreilles ou le nez ; pas d'utilisation près ou dans les yeux. En cas de contact avec les yeux, rincer avec de l'huile.
- Pas d'utilisation pour les bébés de moins de 3 mois, ni pour les femmes enceintes de moins de 3 mois.
-P ersonnes sensibles : bébés et jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées. L'utilisation de certaines huiles essentielles est possible avec les précautions et une posologie adaptée.


La gémmothérapie


Croissance en gestation, bourgeons et jeunes pousses sont des trésors, d'où leur nom latin de "gemmae" comme les pierres précieuses auxquelles ils ressemblent l'hiver : des gemmes plein d'énergie !

Un peu d'histoire... Hildegaarde de Bingen la première les mentionne dans ses écrits au 12è siècle. Pourtant, il a fallu attendre le 20è siècle pour que la gemmothérapie soit reconnue scientifiquement, grâce aux travaux du Dr Henry Pol, et par la suite l'homéopathe Max Tétau qui lui en donna son nom actuel. C'est donc officiellement la branche la plus récente de la phytothérapie.

Les vertus des bourgeons... Les embryons végétaux sont des concentrés en nutriments actifs : ils condensent en eux tous les aspects de la plante adulte (traditionnellement utilisée séparément sous ses différentes formes que sont les racines, tiges, feuilles, fleurs, fruits...).
En plus de porter le potentiel complet de la plante en eux, ils ont leur propre vigueur, leur sève, un supplément d'énergie vitale et un spectre plus large d'information génétique que la même plante à maturité.

Fabrication des macérats... A la manière traditionnelle préconisée par les puristes, les bourgeons sont cueillis dès le début du printemps, et immédiatement plongés tout frais cueillis dans un macérat fait d'eau, de glycérine et d'alcool pendant 21 jours : le macérat-mère s'utilise ensuite directement à raison de quelques gouttes par jours. C'est un macérat-glycériné concentré, et il est absolument essentiel de ne pas dépasser les doses prescrites.
On trouve aussi des macérats glycérinés D1 (100 fois plus dilués en éléments actifs à la manière de l'homéopathie). Leur procédé de fabrication est sensiblement différent, sans eau au départ, ce qui semble-t-il ne favorise pas l'extraction des principes actifs. Leur fabrication ne garantie pas l’extrême fraîcheur des bourgeons, et le dosage nécessaire à ingérer augmente la dose d'alcool. Moins concentrés, un éventuel surdosage est sans danger, et ils sont remboursés par la sécurité sociale.

Les élixirs floraux


Les fleurs sont des êtres sensibles, délicatement élaborés. Dans la plante, c'est la partie la plus complexe, hautement développée.

Il existe un lien subtil entre leur sensibilité et nos états d'esprit. Ce lien leur permet de nous faire du bien. Elles entrent en résonance avec notre état émotionnel et mental, voire avec nos traits de personnalité.
Chaque espèce florale a une qualité spécifique, liée à sa nature propre (ses conditions de pousse, son environnement, les propriétés thérapeutique de la plante, ses couleurs...).

Vertus des élixirs... Les élixirs de fleurs portent en eux les subtils extraits des fleurs cueillies à maturité. Ils agissent avec une une grande douceur et persévérance sur le rééquilibrage émotionnel et soutiennent une dynamique d'épanouissement vers un état d'esprit positif. Le potentiel de guérison naturel se libère.
Ils peuvent être utilisés sur le long terme pour dénouer des blocages profonds et accompagner les périodes de transformations, ou sur le court terme pour aider à surmonter une difficulté.
En cas d'urgence, un élixir spécifique aide à calmer les crises émotionnelles.

Fabrication des élixirs... Les élixirs floraux sont fabriqués à partir d'un élixir-mère : une infusion des fleurs fraîchement cueillies, exposées à la lumière du soleil dans de l'eau très pure, sur le lieu de la cueillette. Cette infusion est ensuite filtrée, mélangée à de l'alcool et dynamisée. Puis l'élixir-mère est dilué dans du cognac bio ou de la sève d'érable bio.

Un peu d'histoire... Le Dr Edward Bach est à l'origine des élixirs floraux. Il était anglais. Médecin, chirurgien, bactériologiste et pathologiste, il a d'abord entrepris des recherches sur les vaccins, puis il est devenu homéopathe. Il cherchait une médecine plus douce et holistique. En s'intéressant aux fleurs, il a découvert leurs bienfaits actifs et a traité de nombreux patients.

L'api thérapie


La thérapie par l'api, du latin «apis», l 'abeille : soigner avec les produits de la ruche.
Un peu d'histoire... C'est une thérapie très ancienne, au moins autant que l'apiculture. Après les plantes et l'argile, les produits de la ruche sont sûrement les remèdes les plus anciens de l'humanité.
Les abeilles ont de tous temps été considérées comme sacrées - dans les grandes civilisations sumériennes, aztèques, incas, mayas, égyptiennes, chinoises, celtes, greco-romaines... Dans le christianisme, elles sont un symbôle de pureté et de résurrection.

Nos amies les abeilles... Elles sont d'une créativité et d'une générosité incroyables, en harmonie totale avec la nature auxquelles elles donnent beaucoup grâce à la pollinisation. Elles sont primordiales à l'équilibre de la vie.
Menacées... Malheureusement, elles sont victimes de notre manière de vivre : elles sont en danger d'extinction si l'on ne change pas très rapidement nos choix et nos comportements à l'échelle collective.

L'apiculture de nos jours... De bons produits de la ruche proviennent d'un métier fait avec amour et promulguant de bons traitements :
-le respect de l'équilibre, du rythme et des besoins des abeilles (par exemple leur laisser de leur miel/gelée et pollen pour leur propre nourriture et non pas du sirop de sucre blanc ou de maïs),
-la qualité et le processus de construction des ruches pour éviter toute dégradation et traitement chimique des matériaux,
-des terrains de butinage éloignés des sources de pollutions, routes, pesticides et chimies diverses,
-des soins naturels sans antibiotiques en cas de maladies (maladies qui sont inévitables quand les abeilles sont nourries au sucre !)
-et l'art et la manière pour récolter les produits. Un bon miel est un miel récolté à froid jusque dans la cire d'opercule qui est pressée, non chauffée. Et un bon miel n'est non plus jamais chauffé pour en extraire la cire restante –le miel est laissé à maturer plusieurs semaines et la cire remonte à la surface d'elle-même (c'est la période de maturation). Les miels chauffés, filtrés, pasteurisés perdent leurs enzymes et leurs propriétés nutritives. Mais la définition légale du miel ne comprend pas cette précision, donc on ne peut se fier à l’étiquetage en la matière. Seul critère : à part le miel d'acacia (et dans une certaine mesure de pur châtaignier), tout miel non chauffé cristallise dès l'automne et se liquéfie dès que les températures réchauffent.
Les critères de qualités sur le pot : miel de France, producteur local ou Bio, récolté et mis en pot par l'apiculteur. Il n'est jamais dans les premiers prix.

Le miel


C'est la nourriture des abeilles adultes. Un bon apiculteur ne récolte que l’excédent, fruit de leur générosité, et en garde toujours un peu de côté pour elles en cas d'hiver rude.
Dynamisant, nourrissant, cicatrisant et régénérateur des tissus (même les hôpitaux français l'utilisent ! http://www.melipharm.com/reportage-tf1), antiseptique (antibactérien, antifongique, antiviral)... et délicieux, le miel est l'aliment divin par excellence !
Chaque miel a des propriétés spécifiques, qui dépendent des plantes à partir desquelles il est produit. Par exemple, les miels de thym (champion de la cicatrisation), lavande (soulage piqûres et brûlures) et surtout sapin et eucalyptus sont particulièrement utilisés pour soulager les troubles respiratoires, tandis que les miels de tilleul et d'oranger ont des effets sédatifs avérés. Les miels de châtaignier et romarin tonifient, avec l'accent pour l'un sur la circulation sanguine, et l'autre sur les fonctions ORL et hépatiques... Le miel de bruyère est diurétique, et le miel d'acacia soulage la digestion.

Les trois nectars apicoles :

super énergétique, équilibrant du système digestif et de la flore intestinale, booster d'immunité...

La gelée royale
C'est l'aliment de la reine et des larves à la naissance pendant leurs trois premiers jours.

Le pollen
C'est l'aliment des larves avant qu'elles deviennent adultes.

La propolis
Les abeilles la fabriquent à partir d’éléments végétaux. Elles en tapissent la paroi des ruches pour les étancheïser et les aseptiser.

Le venin
Quand on n'y est pas allergique, le venin possède des propriétés curatives. La meilleure méthode implique de se faire piquer directement par les abeilles. En Asie, cette technique traditionnelle est couramment utilisée sur un champ très large de pathologies. Elle commence à être scientifiquement étudiée notamment en France : http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2014/09/03/les-vertus-du-venin-d-abeille

Bee friendly, le label pour les produits respectueux des abeilles. http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/35633/bee-friendly-label-produits-respectueux-abeilles
Entretien avec un apiculteur à l'éthique irréprochable : http://www.satoriz.fr/infos-produits/le-miel-bio-entretien-philippe-turchet/

L'homéopathie


C'est une méthode extrêmement douce. Elle renforce les défenses naturelles du corps.
Elle a été découverte par le Dr Samuel Hahnemann au 18è siècle, déçu par l’inefficacité et l'agressivité des traitements de la médecine de l'époque.

Les principes de l'homéopathie...


- la dilution et la dynamisation : utiliser une dose infinitésimale de substances actives d'origine minérale, végétale, ou animale. Pour cela, effectuer des dilutions successives qui ôtent tout risque de toxicité : plus la substance est diluée, plus elle est sans risque. Entre chaque dilution, le support (l'eau ou l'alcool) est dynamisé, secoué pour s'imprégner de la substance et garder en mémoire active de la substance mère -la souche.
- la similitude : utiliser une substance active dont la propriété est de reproduire, dans un organisme sain, les mêmes symptômes que la maladie traitée. Ce principe de similitude rappelle celui de la vaccination. L’homéopathie permet au corps de s’immuniser de manière naturelle, et de guérir par lui-même.

Vertus et utilisation...


L'homéopathie permet de prévenir et de traiter de nombreux maux, et elle agit sur les plans physiques et psychiques.
Sans risque et sans effets secondaires, elle convient à tous les âges. Elle est très facile d'utilisation (granules et micro-granules à laisser fondre sous la langue, suppositoire, solutions, crèmes...).
Cependant, c'est une thérapie complexe : il y a plusieurs centaines de souches, avec des dilutions et des modes d'utilisation variés. L'homéopathie ne traite pas une maladie, mais un être dans sa globalité avec ses spécificités de terrain. Le diagnostic est pointu, il envisage rigoureusement de nombreux paramètres chez le patient (symptomatologie et terrain). La posologie s'adapte de manière très précise.
Pour bien cibler ses besoins, le traitement adapté et optimiser son efficacité par une posologie adéquate, il est préférable de s'adresser à un professionnel.

L'oligothérapie


Un peu d'histoire... On sait qu'au moins depuis l'Antiquité, l'oligothérapie se pratique sans le savoir dans le monde entier, avec l'argent, le souffre, le zinc, l'iode... et cela remonte probablement plus loin dans les origines !
C'est en 1894 qu'un chercheur français Gabriel Bertrand l'officialise, en montrant l'existence des traces des minéraux purs dans le développement biologique des organismes vivants. Il nomme ces éléments-traces les oligo (du grec ancien «peu») -éléments parce qu'ils sont présents en quantité infime, à la différences des sels minéraux dont nous avons besoin en grande quantité.

Un peu de connaissances... Les oligo-élements sont des métaux ou métalloïdes essentiels au métabolisme humain. On les trouve dans les eaux minérales ou l'alimentation. Malheureusement aujourd'hui notre qualité nutritionnelle baisse du fait de l'appauvrissement des terres, des procédés de culture, des procédés de fabrication et cuisson : nos aliments présentent moins de nutriments. Quand on ajoute à cela le stress du mode de vie contemporain, nous sommes plus fragiles et enclins à être carencés en minéraux et oligo-élements.

Vertus et utilisation des oligo éléments... L'utilisation de ces éléments précieux est particulièrement adaptée en prévention ou en traitement des carences, mais aussi en complément pour soutenir un retour à la santé. Ils aident à conserver ou rétablir l'équilibre physiologique.
Ils se prennent le matin à jeun en voie sublinguale.
L'accompagnement par un professionnel est recommandé afin de bien définir ses besoins. Une présence excessive de certains minéraux peut être nocive pour l'organisme.

La litothérapie/ cristallothérapie


Les êtres minéraux sont les premiers à s'être formés sur la terre, dès son apparition. C'était il y 4 milliards d'années. C'était bien longtemps avant que les êtres végétaux, les êtres animaux et les êtres humains apparaissent.
Les pierres sont nos premiers ancêtres : notre corps véhicule cette mémoire dans nos os.
Elles ont d'étonnantes propriétés thérapeutiques. Leur processus d'action passe par les énergies subtiles qu'elles diffusent. Elles aident à équilibrer l'ensemble du système énergétique corporel.

Un soin énergétique... Le litho-thérapeute travaille sur notre système énergétique fondamental (chakras, auras, méridiens principaux) avec les pierres, qui sont des outils très complexes et larges. C'est différent de l’acupuncture qui travaille sur le système énergétique dans sa grande complexité avec un outil très simple et précis (l'aiguille).
Le choix de la bonne pierre est essentiel : chaque pierre est unique et son énergie diffère de celle des autres.

Les énergies subtiles dépendent de trois caractéristiques principales de la pierre :
- la composition chimique
- la structure atomique
- la couleur
auxquelles se rajoute la symbolique pour déterminer l'action de chaque pierre.

Pour bien identifier les déséquilibres et aider à reconstruire l'harmonie du système énergétique du patient, un praticien en litho-thérapie doit faire preuve de beaucoup de sensibilité, de compassion et être à l'écoute du patient. Il doit aussi avoir des connaissances certaines et approfondies en minéralogie et chimie minérale.

Vertus et utilisations des cristaux...
Pour des soins en apposition corporelle, il faut aussi tenir compte des dimensions et de la forme de la pierre, sa luminosité, et l'emplacement sur le corps. Si l'on reproduit la géométrie d'un système cristallin pour un soin, une méditation ou une installation chez soi, c'est la géométrie de toutes les pierres sollicitées qu'il faut prendre en compte.

Il est primordial de bien distinguer les différents outils : chaque forme ou géométrie a des propriétés spécifiques (comme les boules, les pyramides, les cubes, les dodécaèdres, les baguettes, les récipients, les géodes, les mandalas, les anneaux...).

Le travail avec les pierres offre de multiples possibilités : les placer chez soi, les porter en bijoux ou dans la poche, faire un travail individuel, faire un travail de groupe, fabriquer des élixirs minéraux, ou des huiles minéraux de massage, méditer seul ou en groupe...
Le litho-thérapeute vous enseigne toutes ces techniques.

Nos amies les pierres... Avec son accompagnement, vous apprendrez à devenir l'ami des pierres. Elles sont vivantes ! Il est bon de dialoguer avec elles. Abordez les avec intérêt et respect, et elles s'ouvriront à vous, vous capterez des impressions vivantes de leur histoire et leurs particularités.
Il enseigne aussi comment prendre soin de vos cristaux : connaître les pierres, c'est les aimer ! Chacune a sa personnalité.
Quels sont leurs goûts en matière de luminosité, d'humidité, de contact ? Comment les purifier, les recharger ? Comment les transporter et les conserver, comment leur trouver la bonne place chez soi ?
Elles ont leurs nécessités, à bien connaître pour qu'elles irradient de bien-être -certaines ont un besoin essentiel de soleil ou d'eau, aiment le sel ou la lumière lunaire.... Mais aussi pour ne pas leur nuire : ce qui fait du bien aux unes peut faire du mal aux autres.

Précautions :

la lithothérapie ne s'improvise pas. Chaque pierre dégage une énergie active. Il est bon de connaître les protocoles et précautions associés.


Les thérapies par la lumière


La luminothérapie


La luminothérapie compense le manque de lumière saisonnier ou chronique (sédentarité, travail sous lumière artificielle, désynchronisation du rythme biologique, horaires décalés).

Quelles sont ses effets ?...
Elle agit sur la production hormonale de sérotonine et mélatonine, et aide à soigner les troubles du sommeil, de concentration, de l'humeur, la dépression, la fatigue chronique, la boulimie... La luminothérapie pratiquée aux heures où la lumière naturelle est basse ou inexistante (la nuit) permet d'augmenter les performances cognitives (vigilance, concentration, mémoire).




Comment ça marche ?... Elle se pratique à l'aide de lampes spéciales qui diffusent une lumière blanche : c'est une lumière solaire artificielle. Cette lumière comprend en son spectre l'ensemble des couleurs du spectre lumineux.
Placée dans le champ de vision, elle est reçue par les yeux et absorbée par les cellules de la rétine en lien avec les zones cérébrales de la cognition.

Prenez l'avis de votre médecin traitant. Il peut vous accompagner. La luminothérapie est validée par la médecine conventionnelle en France. Selon les besoins, ces soins peuvent être faits chez soi ou encadrés en milieu hospitalier.

Précautions.


Attention au matériel utilisé ! Assurez-vous :
- que la lampe utilisée n'émet pas de rayons UV ou d'infrarouges (Norme NF/EN62471 «sans risque photo-biologiques»)
- qu'elle répond aux normes européennes (CE plus 4 chiffres)
- que le dispositif soit assez puissant ou grand pour atteindre l'oeil par rapport à la distance où vous vous placez, et que la lumière blanche produise 10000 lux, la bleue 200 lux.


Restrictions.


La luminothérapie peut être déconseillée dans certains cas. Bien consulter le médecin approprié : ophtalmologue en cas de troubles oculaires tels que glaucome, cataracte, dégénérescence maculaire, rétinite pigmentaire ; psychiatre en cas de troubles maniaco-dépressifs ; médecin en cas de prise de médicaments photosensibilisants.


La chromothérapie (ou chromathérapie)


Les vibrations des couleurs font des gammes et elles nous soignent ! ...

Les notions de base de la physique quantique montrent que notre corps est un champ complexe de fréquences électromagnétiques. Certaines de nos fréquences rejoignent celles des couleurs. Nous sommes un condensé de lumière.

Les vertus des couleurs...
Les couleurs stimulent notre énergie naturelle et la production hormonale pour enclencher un processus d'auto-guérison. Leur symbolisme agit directement sur nos états mentaux.
Cette thérapie aide à ré harmoniser nos déséquilibres physiques, émotionnels et mentaux avec des actions ciblées selon la couleur.
En effet, chaque couleur dispose d'une vitesse, d'une longueur d'onde et d'un rythme propre.

Activation et expansion : les rouges, oranges, jaunes.
Equilibre et purification : les verts, turquoises.
Apaisement et concentration : les bleus, indigos.
Régnération et structuration : les violets, magentas, fushias.

Quels sont les soins ?...
Il existe différentes méthodes de traitement - visualisation, décoration, alimentation...
La chromothérapie utilise aussi les rayons lumineux colorés : soit à la manière de l'acupuncture, en ciblant un point sur la peau avec un faisceau lumineux , soit en bain de lumière sur tout le corps, projeté dans une pièce ou sur un mur.

Un peu d'histoire... L'usage thérapeutique et rituel des couleurs se pratique dans le monde entier depuis la nuit des temps : très répandu en Chine (le rouge en est la star), en Egypte, en Inde, chez les Navajos avec la pierre turquoise, chez les Massaï (le rouge et le noir), ou encore chez les Touaregs (l'indigo).
En Occident, les études scientifiques sont récentes et rares ; en France, elle n'est pas reconnue. Mais le médecin danois Niels Ryberg Finsen a reçu le prix Nobel de physiologie en 1903 pour sa thérapie par la lumière blanche et les couleurs, soins pour lesquels il a crée spécialement un institut. L'OMS a reconnu la chromothérapie comme l'une des principales méthodes alternatives en 1976.

La plupart des ces thérapies naturelles sont aujourd'hui médicalement reconnues et produites par les laboratoires pharmaceutiques.


ebook gratuit

Les Guides offerts par intentionne.com

Demandez maintenant et gratuitement vos guides de la Santé naturelle, du Bien-être, de la Spiritualité et du Développement personnel !

Je les veux !