Pratiques Artistiques


Que puis-je en attendre


Pratiquer un art régulièrement n’est pas un « gentil passe-temps »

Car la pratique des arts agit dans toutes les polarités de l’être. Elle agit sur le concret et sur le subtil, elle favorise le sentiment de paix intérieur et l’épanouissement extérieur, la relaxation et la vitalité, l’intériorisation et le contact relationnel.

De plus, il est avéré que les artistes ont des capacités spécifiques : penser en plusieurs dimensions (spatialement), concevoir des modèles d’organisation complexes (multidimensionnels), percevoir par imprégnation corporelle du mouvement (de manière kinesthésique), observer finement la multiplicité des détails... La communauté scientifique recherche activement ces qualités auprès des artistes pour aider les chercheurs dans leurs études.

Et en effet... Quand je développe des habiletés artistiques, je développe en même temps les deux hémisphères du cerveau et leurs interactions. Je n’ai pas à devenir artiste pour autant, il suffit que je pratique une discipline artistique. De nombreuses études neurologiques le prouvent.

Le mode de vie actuel sous-utilise les fonctions commandées par le lobe droit. C’est mon cerveau intuitif et créatif, nuancé, sensible et empathique, sage et serein, amoureux du jeu, de l’aventure et du défi. C’est le lobe de l’action, de l’instinct. Il est celui qui goûte le plaisir du moment présent. Il fait preuve d’intelligence relationnelle, globale et synthétique. Il s’adapte aux situations nouvelles.

Le lobe gauche, quant à lui, cherche la sécurité, planifie et considère le passé ou le futur pour contrôler une situation. Lobe du langage, il analyse, nomme, étiquette, compare, applique des règles, juge et tranche.

Grâce à l’alliance entre les deux lobes du cerveau, je dispose d’une variété de compétences plus étendues. Je me déploie de l’intérieur et je m’autorise à apprécier pleinement la vie. Je m’ouvre à des capacités d’application concrètes innovantes et ébouriffantes. Je pacifie mes capacités relationnelles vers des coopérations nouvelles... Je vais vers un monde meilleur, quoi !

La pratique artistique régulière répond à ces problématiques :


Comment augmenter mes capacités intellectuelles ?
Comment jouer avec les contraintes ?
Comment m’épanouir ?
Comment mieux me connaître ?
Comment développer mes capacités physiques ?
Comment améliorer mes capacités relationnelles ?
Comment me renforcer et m’enrichir émotionnellement ?
... Et tout cela en me faisant plaisir ! (Le plaisir est le meilleur des anti-stress !)

Pratiquer une activité artistique vitalise le plan intellectuel :


• auto-discipline, persévérance, volonté, détermination
• focus et force mentale
• capacités d’apprentissage
• capacités d’élaboration mentale (représentation mentale, idées et association)
• capacités de mémoire
• développement de l’esprit critique
• capacités d’imagination

Grâce à une contrainte plus structurée :


(par des exercices particuliers comme utiliser un médium précis, un thème, un sujet)
• capacités à résoudre des problèmes dans le cadre de contraintes
• capacités à mobiliser son intelligence avec confiance pour trouver des solutions nouvelles
• flexibilité mentale (adaptation au changement avec créativité))

Pratiquer une activité artistique cultive l’épanouissement :


• écouter ses ressentis corporels
• équilibrer en soi la polarité intellect / émotion
• se faire plaisir
• s’affirmer dans ses qualités et ses préférences
• améliorer la confiance et l’affirmation de soi / restaurer l’estime de soi
• fonction d’exutoire
• réduire anxiété et stress
• expérimenter calme et paix intérieure
• confiance en l’avenir
• intention créatrice – élan, se projeter
• capacités d’implication, oser s’engager
• retrouver source de motivation et satisfaction
• capacités à mobiliser ses savoir-faire

Pratiquer une activité artistique développe physiquement :


• la prise de conscience du corps et de la respiration
• les habilités motrices fines
• une meilleure posture
• les capacités sensorielles auditives, tactiles et visuelles
• dynamisme, vitalité, régénération
• calme, relaxation, repos
• coordination
(selon la pratique choisie)

Pratiquer une activité artistique favorise la connaissance de soi :


• reconnaître ses habiletés, ses talents et compétences
• mieux connaître ses forces et ses faiblesses
• identifier ses goûts, en découvrir de nouveaux
• s’autoriser à s’exprimer librement et s’entraîner à le faire
• exercer sa capacité d’autocritique
• capacité à évaluer l’effort juste

Pratiquer une activité artistique améliore les capacités relationnelles :


• aide à sortir de la solitude et à vaincre sa timidité
• permet d’expérimenter de nouvelles façons d’être en contact avec les autres
• facilite la création des liens sociaux et affectifs
• améliorer la capacité à s’entendre avec les autres, à s’adapter et trouver sa place dans le groupe
• enseigne à honorer l’héritage d’une tradition ancienne
• enseigne l’application dans le détachement : comment faire de son mieux sans attendre de résultat particulier

Pratiquer une activité artistique enrichit les plans expressif, émotionnel et affectif


• assurance et habileté à communiquer, s’exprimer
• dépasser les difficultés de communication
• maîtriser ses émotions (hypersensibilité, nervosité, trac et paralysie)
• exprimer ses sentiments, communiquer ses émotions
• cultiver la créativité
• redécouvrir le sens de l’émerveillement
• accéder à un niveau de sensibilité plus élevé
• donner du sens à la vie et au mystère de l’univers

Les différentes pratiques :


• Arts plastiques (dessin, peinture, sculpture, modelage, collage),
• Arts de l’expression (musique, chant, voix, écriture),
• Arts corporels, du spectacle et de la scène (expression corporelle, théâtre, danse, clown, cirque),
• Arts graphiques et visuels (calligraphie, photographie, vidéo).

Arts plastiques


(dessin, peinture, collage, sculpture, modelage),

Pour se recentrer, rien de mieux que la création plastique. On est focalisé, attentif, concentré.

C’est un art de patience, de créativité et de sensorialité.

Son processus provoque un grand bien-être dans le corps et la tête : on a du plaisir à faire ce qu’on fait. On peut ainsi améliorer son humeur au quotidien.
Le contact manuel, visuel et olfactif avec les différents matériaux éveille la sensorialité et développe la sensualité : caresser la douceur et la rugosité des papiers - papiers mûriers, de riz, de soie, feuilles Canson, journaux, des toiles, palper la consistance des terres et pâtes à modeler, argiles chamottées granuleuses et non chamottées lisses, percevoir les nuances des couleurs, sentir la texture et l’odeur de la peinture (à l’eau, à l’huile, acrylique), des colles, toucher tout ce qui nous tombe sous la main pour être utilisé... plumes, perles, paillettes, coquillages, poudres, mousses, coton, fils, corde, tissu...

L’utilisation des divers outils comme les pinceaux, les crayons, les pastels, les ciseaux, les pinces, les ébauchoirs, les spatules, les doigts stimule la motricité fine, l’indépendance des doigts et des mains...

On y exerce l’ambidextrie qui participe à développer les connexions entre les deux hémisphères cérébraux.

Les capacités cognitives sont stimulées en cherchant à faire un exercice donné avec des contraintes limitantes : un thème, un sujet, un matériau, ou un support. L’esprit critique s’aiguise pour résoudre un problème face à un simple matériel d’art.

On révèle et exprime ses pensées, ses sentiments... Et on retrouve confiance en soi, car la créativité s’envole : « je veux reproduire ce que je vois, ce que j’imagine, ce que je ressens, les idées que j’ai. Je veux interpréter le monde, exprimer mes désirs, créer l’émerveillement... avec les moyens que j’ai à ma disposition ». On crée des mondes.
Et pour cela on se dépasse, même avec des contraintes matérielles ou temporelles. On apprend à s’organiser et à se renouveler sans cesse avec du nouveau.

On apprend à planifier selon le temps dont on dispose : décider quelle activité faire, quel matériel utiliser, et le faire. On apprend à organiser son espace pour travailler proprement, le plus aisément possible et de manière fonctionnelle, et ensuite à ranger avec minutie, en prenant soin de chaque élément (nettoyage et séchage des pinceaux, rangement des outils et matériaux selon le type de classement dans l’atelier...).

Faire des arts plastiques en groupe, c’est un moment unique créateur de joie et d’énergie.

Vivre une expérience aussi positive crée des liens avec les autres participants.

Partager l’espace, les matériels, en travaillant chacun individuellement dans un même élan favorise les valeurs collectives de coopération et de convivialité.

Les arts plastiques peuvent être un allié pour les personnes émotives, réactives, sensibles, hypersensibles :


Les personnes émotives, réactives, hypersensibles, trouveront dans la pratique des arts plastiques une base solide pour incarner leur créativité et sensibilité : très créatives, elles doivent prêter attention à ne pas stimuler excessivement le rêve et l’imagination, et l’aspect concret du travail plastique est indispensable pour cultiver un équilibre. C’est une activité qui enracine et qui calme. Elle permet de se retrouver soi, de faire une pause régénérante. Sans qu’on y pense, on opère un tri dans son vécu pour repartir à neuf.


Entourée de toutes les conditions nécessaires, la pratique des arts plastiques peut être un allié exceptionnel pour les personnes autistes, comme en atteste l’histoire de cette enfant-peintre.


Arts manuels


(Tricot, couture, broderie, tissage, bijoux, coloriage thérapiee)
Les arts manuels ont une action plus relaxante car répétitive et structurante. Ils sont excellents pour retrouver de la concentration, ils enracinent et apaisent.

Ils améliorent les facultés cérébrales.
Ce sont de fabuleux anti-stress, qui calment le système cardio-vasculaire. Ils aident à se libérer des dépendances, et à retrouver plaisir et joie de vivre. Faire des arts manuels en groupe est un moment convivial créateur de liens amicaux.

Les arts manuels sont les meilleurs alliés pour les personnes hypersensibles.


Ces activités permettent de revenir à soi pour se réunifier intérieurement. Sans qu’on y pense, notre corps fait le tri dans les informations et les expériences passées pour nous permettre de repartir à neuf. C’est une façon active de se régénérer.


Arts du spectacle


(Théâtre, danse, clown, cirque)
Voir Théâtre
Voir Danse

Arts de l'expression


(Musique, chant, voix, écriture)
Voir Musique
Voir Chant / voix
Voir Ecriture


Arts graphiques et visuels


(calligraphie, enluminure, photographie, vidéo)
La calligraphie et l'enluminure sont des arts anciens multi millénaires et sacrés. La photo et vidéo sont des arts contemporains. Quand les premiers demandent d'utiliser des plumes et des pinceaux, les seconds mobilisent des outils technologiques élaborés.
Mais tous sont des arts de la lisibilité, de la clarté, qui cherchent à écrire la beauté.
En eux, ils allient d’une manière inédites art et techniques précises, ce qui ajoute au développement de l’intelligence cognitive et à l’alliance des deux hémisphères cérébraux.

Ils peuvent provoquer des moments méditatifs de grande relaxation, selon comment ils sont pratiqués.

Ils enseignent :


• L'ouverture du regard
• Le sens de l'observation attentive
• La concentration et la contemplation
• L'introspection : quel ressenti ? Quelle intention ?
• L'analyse : comment transposer ce que l'on veut ou sent ?
• La résolution : mobiliser les outils, supports et techniques adéquats pour un résultat voulu
• La patience
• La détermination
• La sûreté du geste
• L'équilibre dans la composition
• Le rythme dans la composition
• La fluidité dans la composition (entrelacement, juxtaposition...)
• Les différents types de composition (épurée, complexe)
• La force et la clarté dans les intentions, le sens
• La subtilité et l'élaboration fine de l'ensemble
• Les contrastes
• Le sens du détail
• Le sens de l'organisation
• Une utilisation parfaitement maîtrisée des outils / du matériel / des supports à disposition et de leurs utilisations
• L'art de décliner toutes les possibilités dans les utilisations des techniques et leurs mariages

Calligraphie et enluminure


voir calligraphie

Photo et vidéo


Dans leurs aspects créatifs, la photo/la vidéo développent l'esprit d'aventure, le sens de l'exploration.

Au travers de l'objectif, elles aiguisent l’œil et la curiosité. Sources de découvertes, elles nous font voir la vie différemment, éveillent le sens de la beauté et de l'émerveillement.

Ouverture de la focale, temps de pose, lumière... Elles ancrent dans le moment présent. Elles donnent l'occasion de retrouver son regard d’enfant et sa spontanéité. D'observer attentivement avec délicatesse, sans jugement. Elles nous enseignent le lâcher-prise et l'abandon à ce qui se donne à voir.

Elles permettent d'entrer sensitivement en communication avec son environnement, et amènent à explorer les sentiments intérieurs qu'il nous procure, afin de chercher à les transposer.

Elles ont un aspect libérateur quand, détaché du résultat, surprises et découvertes sont accueillies et détournées pour servir le travail espéré.

Elles enseignent la dichotomie persévérance / flexibilité. Elles accroissent l'attention, la mémoire, la concentration, la patience et la persévérance.

Elles permettent d'aller à la rencontre du monde extérieur, de sortir de sa zone de confort pour tenter des prises de vue nouvelles, de prendre confiance en soi, d'éveiller sa créativité et de s'exprimer.

En plus, le choix des sujets s'adapte à nos goûts et nos humeurs, selon notre personnalité.

Les techniques ont évolué ces dernières années : le tout numérique prend la place devant les appareils photo argentiques, les pellicules photo et les bandes vidéo magnétiques. On peut davantage expérimenter, jouer sur le nombre et la rapidité des prises de vue, sur le montage et les effets spéciaux grâce à l'ordinateur... On a perdu en qualité d'image (grain, contraste), mais on a gagné en souplesse. Cela potentialise considérablement le développement créatif et la vision singulière de chacun.

La photographie argentique est une approche qualitative, artisanale et réfléchie. Elle offre plus de possibilité de contrastes et profondeurs de champ dans la prise de vue et plus de liberté dans le rendu du tirage des photos, grâce aux modulations du matériel, de la technique et de la chimie. Il existe des clubs / ateliers / labo photo pour développer son film : révéler et fixer les négatifs, puis tirer les photos dans la chambre noire, c'est toujours possible !

Ces pratiques sont excellentes pour s’initier au grand art de la patience, de la maîtrise, de l’implication et de la concentration ; elles mobilisent l’attention et apaisent. A l’inverse, elles ne conviennent pas aux personnes facilement agacées, impulsives, impatientes et rebelles à toute forme de discipline.

Sur le même thème
Autres thèmes