Chromothérapie : définition, professionnels, événements, articles et livres

chromothérapie
Heidi Ziller

La chromothérapie (ou chromathérapie)


Les vibrations des couleurs font des gammes et elles nous soignent !
L'OMS a reconnu la chromothérapie comme l'une des principales méthodes alternatives en 1976.

Les notions de base de la physique quantique montrent que notre corps est un champ complexe de fréquences électromagnétiques. Certaines de nos fréquences rejoignent celles des couleurs. Nous sommes un condensé de lumière.

Les vertus des couleurs


Les couleurs stimulent notre énergie naturelle et la production hormonale pour enclencher un processus d'auto-guérison. Leur symbolisme agit directement sur nos états mentaux.
Cette thérapie aide à ré harmoniser nos déséquilibres physiques, émotionnels et mentaux avec des actions ciblées selon la couleur.
En effet, chaque couleur dispose d'une vitesse, d'une longueur d'onde et d'un rythme propre.

Activation et expansion : les rouges, oranges, jaunes.
Equilibre et purification : les verts, turquoises.
Apaisement et concentration : les bleus, indigos.
Régnération et structuration : les violets, magentas, fushias.


Quels sont les soins ?


Il existe différentes méthodes de traitement - visualisation, décoration, alimentation...
La chromothérapie utilise aussi les rayons lumineux colorés : soit à la manière de l'acupuncture, en ciblant un point sur la peau avec un faisceau lumineux , soit en bain de lumière sur tout le corps, projeté dans une pièce ou sur un mur.

Un peu d'histoire


L'usage thérapeutique et rituel des couleurs se pratique dans le monde entier depuis la nuit des temps : très répandu en Chine (le rouge en est la star), en Egypte, en Inde, chez les Navajos avec la pierre turquoise, chez les Massaï (le rouge et le noir), ou encore chez les Touaregs (l'indigo).

En Occident, les études scientifiques sur la chromothérapie sont récentes et rares ; en France, elle n'est pas reconnue. Mais le médecin danois Niels Ryberg Finsen a reçu le prix Nobel de physiologie en 1903 pour sa thérapie par la lumière blanche et les couleurs, soins pour lesquels il a crée spécialement un institut.

Pourtant l'Occident n'a pas attendu ce prix Nobel de médecine pour utiliser les couleurs en complément de thérapies médicinales : dès l'Antiquité, Hippocrate et Avicenne l'ont utilisée. Paracelse, Isaac Newton et Goethe en reconnaissaient les bienfaits.

Le docteur Dinshah Ghadiali, un médecin chercheur, physicien et métaphysicien indien d’origine perse est considéré comme le père de la Chromothérapie contemporaine. Son ouvrage “ The Spectro Chrometry Enyclopedia ” paru en1920 en pose les bases. Selon lui notre organisme agit comme un prisme vivant : nous diffractons la lumière et nous puisons les énergies nécessaires à notre équilibre dans son spectre coloré.

La professeure Tina Karu a fait une découverte révolutionnaire en 1995, lors de ses travaux au Laboratoire de Biomédecine Laser de Institut des Technologies Laser et de l’Information de l’Académie Russe des Sciences de Troitsk : ces recherches montrent comment la lumière agit sur la mitochondrie cellulaire.

Quelques exemples d'utilisation pionnières et reconnues


La lumière bleue est utilisée depuis les années cinquante dans les maternités pour traiter la jaunisse du nouveau-né.
La NASA utilise la lumière rouge et infra-rouge dans la Station Spatiale Internationale pour augmenter la vitesse de cicatrisation et traiter l'inflammation des plaies dont sont victimes les astronautes.
Dans l'Airbus A350 XWB, des LED imitent les variations de luminosité du soleil le long du trajet : 16,7 millions de nuances suivent le rythme de sommeil des passagers pour reproduire le rythme biologique de la mélatonine (hormone de notre biorythme qui croît et décroît en même temps que la lumière). Cela permet de synchroniser le corps avec le fuseau horaire due la destination du voyage.

Pour aller plus loin : https://espace-color-and-dream.com/historique-chromotherapie-luminotherapie/

Bibliographie et webographie complète dans le guide “Thérapies Naturelles”.

Catégorie : Thérapies naturelles
Voir aussi :