LA SÉDENTARITÉ : COMMENT PRÉVENIR UN DANGER PASSÉ INAPERÇU ?

La sédentarité : comment prévenir un danger passé inaperçu ?
L’activité physique et la sédentarité impactent significativement notre santé pour le mieux ou pour le pire. En termes de cout, cela représentait 61 milliards d'euros en 2013. Certes, avec notre mode de vie contemporain, il est un peu difficile de pratiquer une activité physique. Ceci dit, et heureusement, de nombreuses solutions existent pour rester en bonne santé, il suffit d’un peu de bonne volonté.

1. Qu'est-ce que la sédentarité ?


Selon l'Observatoire National de l'Activité Physique et de la Sédentarité (ONAPS) (1), la sédentarité se caractérise par le fait de rester assis pendant au moins 4 heures par jour, sans pratiquer une activité physique convenable.

2. Quelles sont les personnes concernées par la sédentarité ?


Nous sommes nombreux à rester cloués devant un écran pendant la majorité de la journée. On estime que près de 70% de la population française est sédentaire, car elle reste assise pendant huit heures devant un écran sur son lieu de travail. Les employés du secteur tertiaire (travail de bureau, administration, enseignement, métiers de services, et télétravailleur ...) en sont donc les plus touchés.
Si de nombreuses personnes profitent de leur pause-déjeuner pour effectuer un peu de sport, le phénomène s'aggrave chez les quadragénaires et au-delà. Selon une étude Nutrinet datant de 2018, ils passeraient ainsi plus de 12 heures assis (transports inclus) pendant une journée de travail et pas moins de 9 lors d'un jour de congé !

La sédentarité s'installe souvent par contrainte et – surtout- sans que l'on s'en rende compte. Les étudiants semblent en être les premiers touchés : alors que 90% d'entre eux se consacrent à une activité physique au début, ils n'en pratiquent plus du tout à la fin de leurs études car leur temps de loisir est diminué contre leur apprentissage.
Autre fait inquiétant, les enfants seraient également de plus en plus touchés car ils préféreraient la télévision et le temps passé sur un ordinateur ou sur le mobile et réseaux sociaux aux activités en plein air. A cela s'ajoute une fâcheuse tendance à grignoter. Il en va de même pour les individus qui ont perdu leur travail et qui restent à la maison en attendant de retrouver un emploi.

Contre toute attente ! Les personnes âgées ne sont pas les plus sédentaires. Selon une étude menée par l'Université d’Édimbourg, en Écosse, nos aînés passeraient un peu moins de six heures par jour assis, contre plus de 7 pour un travailleur. Malheureusement, les effets de la sédentarité se font déjà ressentir chez les retraités et ils apparaissent de plus en plus tôt.

3. Quels sont les risques liés à la sédentarité ?


Les symptômes du manque d'activité physique se développent insidieusement et ne se déclarent que plus tard. Pourtant, ils sont bel et bien présents et les risques liés à la sédentarité ne sont pas négligeables de par leur gravité.

En effet, le simple fait de rester assis plus de 4 heures par jour augmente le taux de mortalité de 2% et, au-delà de 10 heures, fait grimper les chiffres à environ 34%.

Les effets d'une telle inactivité se résument généralement par :
  • Des douleurs articulaires précoces,

  • Une prise de poids conséquente et l'apparition de différentes pathologies,

  • Selon une étude (3) conduite par l'unité de recherche biomédicale de Leicester-Loughborough en Ecosse, la sédentarité augmenterait les risques de diabète de 112% et d'apparition de maladies cardio-vasculaires de 147%,

  • Des risques de cancer du colon,

  • De la dépression,

  • Un affaiblissement du cœur sur le long terme, favorisant ainsi les crises cardiaques.

  • Toutes ces pathologies peuvent encore s'aggraver en cas de mauvaise alimentation, d'obésité ou de tabagisme.

    4. Combattre la sédentarité par des habitudes simples


    Fort heureusement, la sédentarité peut être facilement combattue en changeant certaines de ses habitudes. Vous pouvez commencer par pratiquer des activités douces comme la marche, le tai-chi ou un cours de chi-gong. Activités, dont il ne faut surtout pas sous-estimer les bienfaits, ainsi, une petite promenade d'une demi-heure vous permet déjà de réduire les risques d'infarctus d'environ 20%. Le chi gong stimule l’énergie et travaille l’enracinement et l’équilibre (point important pour les personnes âgées, souvent objet de chutes).
    Vous pouvez aussi opter pour le vélo. Ce dernier représente une excellente solution pour entretenir votre cœur et vous aider à relancer la circulation de vos jambes. Vous pouvez opter pour des balades dans la nature à vélo électrique, ce qui a l’avantage de vous permettre de récupérer, quand vous vous sentez fatigué, tout en continuant à profiter du paysage.

    N'hésitez pas, également, à faire des pauses lors de votre temps de travail et à vous lever. En effet, passer une petite partie de la journée debout réduit déjà la mortalité vasculaire de 21%.

    Les activités physiques peuvent devenir un moment de plaisir si vous les faites à plusieurs. Songez alors aux activités telles que la danse que vous pouvez pratiquer en couple ou en groupe dans un cours de danse libre. Elle vous permet de dilater vos artères et de faire travailler votre cœur tout en vous amusant. Enfin la natation est un sport complet qui saura détendre votre dos et soulager vos articulations sur un cours terme.

    De nombreuses solutions s'offrent à vous, il vous suffit de trouver une activité qui vous corresponde pour sentir rapidement une différence sur votre santé. Le plus difficile c’est le premier pas.

    Sources :
  • ONAPS - Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité

  • État des lieux de l'activité physique et de la sédentarité en France

  • Taylor & Francis Online

  • Voir la page de Driss Bouissa

    L'auteur

    Driss Bouissa

    Auteur De La Danse Libre Introspective

    Informations

    J'aime / Je partage

    Participer

    Devenez rédacteur en publiant votre témoignage !

    Partager mon expérience !

    Pour aller plus loin

    Le réseau social


    Laissez un commentaire sur : La sédentarité : comment prévenir un danger passé inaperçu ?