MÉDITATION ET DANSE DERVICHE TOURNEUR

Méditation et danse derviche tourneur Indira Melloul, toi qui es danse thérapeute et qui anime des ateliers de danse derviche tourneur, est-ce que tu peux nous en parler un petit peu ?

Qu’est-ce que c’est la danse derviche ?


La danse derviche tourneur est issue de la mystique musulmane. Elle m'a inspirée car c'est une médiation par le corps, et la danse est une voix d’expression qui est importante pour moi. Ce qui est intéressant dans cette démarche - même si je ne suis pas musulmane - c’est le côté spirituel. Comment incarner la spiritualité dans le concret ?

Les danses derviche tourneur sont une adresse au divin, à l’énergie lumineuse, à ce qui est énergétiquement vivant dans l’univers. C’est une adresse à cette énergie globale que nous pouvons faire : en dévotion à elle mais aussi à une partie de nous-mêmes, une partie qui peut être dans l’ombre et que nous allons tenter de mettre en lumière - au-delà de l'aspect thérapeutique. Je m'inscris dans cette démarche particulièrement.

Souvent on associe la méditation aux méditations assises, silencieuses. En quoi la danse peut aider à la méditation ?


La danse peut aider à la méditation, en effet. Certaines pratiques utilisent la méditation assise. Mais comment peut-on trouver la tranquillité alors que nous sommes très agités dans notre mental de façon assise ? Ça me paraît inconcevable. On peut même devenir fou, en voulant absolument être tranquille alors qu’on ne l’est pas !

Oui ça pourrait être une forme de contrôle

.
Et ce n'est pas juste, parce qu’on ne respecte pas l’agitation que nous avons à l’intérieur de nous. Si au contraire, nous exprimons cette agitation, si nous la vivons même de façon agréable avec du plaisir, après nous faisons paix à l’intérieur de nous. Là nous pouvons être en méditation. Et c’est ce qui se passe.

Est-ce qu’il faut avoir une expérience dans la danse ?


Pas du tout, c’est pour tout le monde.

Hommes et femmes ?


Hommes et femmes. Beaucoup de personnes croient que c'est pour les hommes. A l'origine - et depuis la nuit des temps- la danse derviche tourneur était pour les hommes ET les femmes. Ensuite il y a eu séparation : les hommes d’un côté et les femmes de l'autre, puis après uniquement les hommes. Petit à petit à nouveau aujourd'hui, chacun retrouve cette adresse divine en soi.

En Inde il y a eu Mira qui allait dans les temples, et qui dansait pour Shiva. On la prenait pour folle. Elle n'était pas folle, c’était de la dévotion. Elle était toute dévotion pour ce dieu. Et bien nous aussi, on peut être en dévotion pour notre Dieu intérieur, pour notre temple intérieur, pour notre polarité - si nous sommes femme pour notre masculin, notre bien-aimé intérieur et si nous sommes hommes pour notre féminité, notre féminin intérieur. C’est un peu la démarche et bien au-delà.

Tu as parlé de la mystique musulmane : c’est le soufisme ?


C’est le soufisme. C’est issu du soufisme et de Rûmî. Je raconte ça dans un petit article : Rûmî entre dans un atelier de bijoutier et entend le son rythmé et cristallin du marteau sur l'or ... D’un seul coup, emporté par ce son, il commence à tourner et à tourner... Et c’est ainsi qu’est née la danse derviche. Chez un bijoutier où on tapait de l’or : l'or intérieur, ce qui est précieux et lumineux à l’intérieur de nous mêmes.

Ceci est la retranscription de la vidéo.

Le guide : Traditions et Spiritualités


Genre : Interview Tag : Traditions et Spiritualités Source : http://indiramelloul.wixsite.com/dervichecaravane

Commentez Méditation et danse derviche tourneur