GÉOMÉTRIE SACRÉE : RÈGLES ET APPLICATIONS

Géométrie sacrée : règles et applications
Cet article est la suite de La géométrie dite "sacrée" : quelle a été son utilisation ? Dans quel but et pour quels bienfaits ? Où peut-on la voir ?

Une géométrie constitutive du vivant


L'univers est animé par une géométrie. La création utilise un vocabulaire géométrique. La nature est constituée par une géométrie. Nous observons les règles de cette géométrie dans les mesures et les proportions de toutes les formes de vie. C'est pourquoi nous l’appelons "sacrée" : elle nous donne les moyens de construire en imitant les procédés de création de l'univers et en copiant les structures atomiques et moléculaires qui composent toute chose.

C'est la plus haute expression de l'équilibre, de l’esthétique et de la symétrie


Rien que la disposition des pétales d'une simple fleur est une élaboration complexe.
En effet, la nature prolifique n'est pas désordonnée. Un ordre s'y cache en toute chose et ses proportions sont parfaites... Nous pouvons voir cette perfection dans l'anatomie du moindre élément : flocons de neige et cristaux, fruits, plantes, fleurs, arbres, animaux, jusqu'au corps humain.

Comment la géométrie sacrée se constitue-t-elle ?


Ses figures géométriques reflètent la morphogenèse du vivant et révèlent le « langage de notre univers ».
Nous avons en effet découvert les mathématiques, nous ne les avons pas crées. Ce n'est pas notre langage : c'est celui de l'univers dans lequel nous baignons et duquel nous sommes fait. Les lois de création universelles cachent des patterns mathématiques, comme celui de la division cellulaire. C'est sur cette observation que se construit la géométrie dite “sacrée”.

  • La géométrie sacrée organise la complexité :

  • Elle unit entre elles des figures élémentaires en des structures complexes. Elle se compose d'harmonie des nombres, de symétrie et de systèmes de composition. Elle régit à la perfection les dimensions et les relations entre les surfaces, les volumes, les fréquences et les rythmes.

  • C'est une histoire de proportion :

  • Aucun élément de la création n’est laissé au hasard ! Chacun est en rapport avec le tout selon une loi universelle de proportions mathématiques.

  • La géométrie sacrée organise des proportions intrinsèquement liées entre elles :

  • les proportions des racines carrées et des figures géométriques dites "parfaites", la suite de Fibonacci, la proportion dite "divine" du nombre d'or infini Phi (1,6180389...) et du nombre infini Pi (le ratio du cercle 3,1416...), les rapports musicaux du solfège.
    Elle utilise les nombres entiers et différents systèmes de mesure très anciens (mètre, pied, pouce, coudée...).
    Elle manipule les dimensions et assemble les formes géométriques parfaites de manière élaborée entre elles.

    Les formes géométriques dites "parfaites"


    Appelées aussi "solides de Platon" ou “volumes de Platon”.
    On trouve les cinq formes géométriques parfaites à la base des agencements des molécules entre elles dans la matière. Ce sont les seuls polyèdres réguliers convexes (inscriptibles dans une sphère, aux côtés de même longueur et aux angles de même mesure) : tétraèdre, cube ou hexaèdre, octaèdre, dodécaèdre, icosaèdre.
    En savoir plus : Dans quelle structure énergétique vivons-nous ?

    La suite de Fibonacci


    Son découvreur, le mathématicien italien Leonardo Fibonacci, a fait connaître en Occident la numérotation indo-arabe au début du 13ème siècle, plus évidente pour les calculs arithmétiques que la notation romaine.
    A l'infini, la suite de Fibonacci suit cette règle de construction : chaque terme est égal à la somme des deux précédents : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89,… On les appelle les nombres de Fibonacci.

  • Formule associée au nombre d’or Phi, la suite mathématique de Fibonacci est très utilisée en mathématiques car elle possède de nombreuses propriétés. Il y aurait même un outil d'analyse financière appelé "retracement de Fibonacci" crée pour aider à prévoir les mouvements boursiers. Elle peut aussi être utilisée pour faire de la musique (comme le morceau Lateralus du groupe nord-américain Tool qui aligne rythme et nombre de syllabes sur la suite).


  • Les motifs basés sur la suite Fibonacci et sur le nombre d’or se retrouvent communément dans la nature (galaxie, cyclone, coquille d'escargot, pomme de pins, fleur de tournesol, étoile de mer, chou romanesco, ondes aquatiques, flocons de neige, pétales de fleurs, alvéoles des ruches, feuilles de laitue, couches de l'oignon...)


  • Le nombre d'or


    Le nombre d'or Phi est au cœur de cette géométrie : comme le nombre Pi, il est "irrationnel", il n'a pas de solution arithmétique et sa suite de chiffres se poursuit à l’infini sans se répéter. De plus, c'est un ratio qui aura toujours la même valeur quelle que soit la taille de l'objet et l'univers considéré : Phi est toujours Phi.
    C'est un grand mystère que cette proportion soit une constante de la nature et dans tous les domaines - de la botanique à la mécanique en passant par la zoologie, la physique, la génétique, l'architecture, l'anatomie... On le retrouve dans toutes les formes de vie.

  • Traduit en langage mathématiques, Phi est littéralement une partie de la fabrique de l'univers. Il exprime une harmonie parfaite dans l'esthétique de ses proportions. C'est pourquoi on le nomme «  divine proportion  » : proportion mythique, c'est la clé de la physique universelle et cosmique selon Platon. Le squelette humain entre autres est structuré selon le nombre d'or. Une proportion que révèle Léonard De Vinci dans son oeuvre fameuse de «  l'homme de Vitruve  », bras et jambes étendus dans une sphère parfaite.


  • Phi est constitutif de la fleur de vie : dans la fleur de vie, l'écart entre chaque sphère est le même que celui entre les tons et demi-tons en musique. Ainsi, selon l'auteur anglais Michael Hayes, le nombre d'or Phi serait associé à la musique et aux harmoniques. Et selon lui, il serait même associé à la structure hélicoïdale de notre ADN.


  • La fleur de vie


    La fleur de vie est une sphère en 3 dimensions construite comme une grille d'intersection de 64 tétraèdres vides, chacun lui-même au centre d'une sphère.

  • Trame de développement de séquences mathématiques, elle modélise le lien entre unité et multiplicité. Les sphères entrelacées gagnent en complexité jusqu'à devenir la fleur de vie, puis fruit de vie qui essaime de nouvelles graines de fleur de vie.


  • Elle apparaît dans les grandes religions et traditions spirituelles, et elle symbolise la connaissance dans les anciennes civilisations.
    Par exemple, l'arbre de vie de la Kabbale s'inscrit parfaitement dedans ; elle est tatouée comme brûlée sur la pierre des pyramides égyptiennes par un procédé technologique mystérieux ; on la trouve en sphère 3D sous les pattes des chiens Fu, équivalents du Sphinx égyptien et gardiens de la connaissance à l'entrée de la Cité interdite en Chine ; ...


  • La fleur de vie serait le principe d'unité géométrique de toutes les formes.
    Chacune des sphères composant la fleur de vie intègre géométriquement chacun des cinq corps platoniciens. Leurs intersections reforment ces mêmes volumes à plus grande échelle dans la grande sphère de la fleur.


  • Ainsi, en contenant l’ensemble des solides de Platon, la fleur de vie contient les modèles géométriques des schémas moléculaires et des structures atomiques.


  • De plus, elle serait la matrice géométrique de la croissance des tissus biologiques. Sa structure est similaire à la structure cellulaire de la division embryonnaire.


  • Une hypothèse avance que la fleur de vie est la géométrie fondamentale qui structure l'espace, le vide et la physique fondamentale de la création. Elle nous rappelle que tout est un, interdépendant et relié dans une unité indivisible.


  • Le solfège sacré


    La géométrie sacrée anime également le solfège sacré.

  • Les grands compositeurs classiques comme Jean-Sébastien Bach ou Mozart l'utilisaient, en alignant leur composition rythmique et mélodique selon des règles de proportions géométriques.


  • Une onde peut être à la fois son et lumière. Chaque note de la gamme harmonique juste est en correspondance avec les fréquences de résonance des éléments naturels et les fréquences chromatiques de la lumière (les couleurs). Ce sont littéralement les vibrations du processus créatif de la Vie.

    Ainsi, le solfège sacré est accordé sur 432 Herz, soit la fréquence harmonieuse de la Terre. Or, la fréquence de 440 Herz a été imposée au cours du 20ème siècle pour remplacer celle couramment utilisée de 432 Hz, devenue rarissime aujourd'hui, voire inexistante dans les médias de masse.


  • L'harmonie musicale renvoie à l'harmonie cosmique : la fameuse «musique des sphères». Nos ancêtres disaient que cette musique parfaite est jouée par les planètes. Inaudible à nos oreilles, elle serait l'accord absolu entre les sons que chacune produit dans un mouvement de rotation sur elle-même.


  • Comment est-elle utilisée de nos jours ?


    Les règles de la géométrie sacrée sont actuellement partiellement délaissées, l’ensemble de la société s’orientant vers une baisse de qualité de vie : recherche du profit, massification de la production et homogénéisation des modes de vie.

  • Tandis que nos ancêtres maîtres bâtisseurs, inventeurs, scientifiques et artistes se sont beaucoup appuyé dessus (Partie 1 : La géométrie dite "sacrée"), aujourd'hui elle est utilisée par les seuls artisans, architectes et artistes qui ont une exigence de perfection.


  • Elle se reconnaît dans la qualité du travail élaboré et dans les ressentis et bonnes sensations physiques qu'elle génère, comme quand on se tient au centre d'une cathédrale.


  • On retrouve notamment la géométrie sacrée dans les musiques qui ré accordent leurs instruments sur la fréquence 432 Hz et s'attachent à quantifier notes et rythmes en suivant la science mathématique des proportions.
    Conçue selon les règles de l'harmonie à l'oeuvre dans tout l'univers, c'est une musique qui régénère et procure du bien-être.


  • On peut aussi la retrouver dans la construction des maisons en biocompatibilité avec l'être humain, dites bioénergétiques.
    Édifiées sur un terrain favorable à partir de matériaux naturels, elles s’insèrent harmonieusement dans l'environnement géobiologique. Ce sont aussi des maisons dites "passives" car à basse consommation énergétique et utilisant les énergies vertes renouvelables .
    Ces maisons sont conçues pour nous vitaliser. C’est l’artisanat de demain, pour un mode de vie sain, économique et écologique.


  • En conclusion


    En s'appuyant de nouveau collectivement sur la géométrie sacrée, il semble possible de restaurer plus rapidement notre équilibre individuel, collectif et planétaire, le conserver et cultiver une façon de vivre épanouissante et respectueuse.


    Définition :
    La géométrie dite "sacrée" est la science de la géométrie (science mathématique des propriétés de l'espace) qui préside aux plans de construction des ouvrages d'art et œuvres artistiques faites selon les règles harmonieuses de l'univers.



    Sources web et bibliographiques : voir Le guide Intentionné "Connaissance de la nature". A télécharger gratuitement sur le site.

    Le guide : Connaissance de la nature


    Genre : Découverte Tag : Connaissance de la nature

    Commentez Géométrie sacrée : règles et applications