AU-DELÀ DU CERVEAU : LE VOYAGE DE JILL BOLTE TAYLOR

Au-delà du cerveau : le voyage de Jill Bolte Taylor
Photo by Kip May

Un accident vasculaire cérébral vécu de l'intérieur


Expérience hors du commun


Une attaque cérébrale a plongé Jill Bolte Taylor dans une expérience unique : elle a expérimenté la dynamique propre à chaque hémisphère de notre cerveau de manière séparée et distincte. Depuis, elle a écrit un ouvrage sur le sujet : "My Stroke of Insight" (titre originel ) ou "Voyage au-delà du cerveau" (titre français ).

Jill est intervenue sur la chaîne TED 2008 pour témoigner de cette expérience incroyable dans une conférence appelée "La puissante introspection de Jill Bolte Taylor". Je profite de cette conférence pour vous résumer son histoire et vous faire partager son message.

Cela fait longtemps que je voulais vous la présenter. Son message nous concerne tous-tes : c'est un phare, et un feu d'artifice pour les chercheur-ses en humanité. Voici ce qu'elle raconte.

Qui est Jill Bolte Taylor ?


Chercheuse en neuroanatomie, Jill Bolte Taylor vit aux Etats-Unis. Elle a consacré sa carrière à étudier les maladies mentales graves, parce qu'elle a un frère diagnostiqué avec une maladie du cerveau : la schizophrénie. Elle se demandait : comment est-ce possible que tel cerveau puisse projeter des rêves qu'il saura concrétiser, tandis que tel autre cerveau projettera des illusions parce qu'il n'arrive pas à lier ses rêves à la réalité commune que nous partageons - comme dans le cas des maladies mentales.

Elle a travaillé dans le département psychiatrique à Harvard au laboratoire du Dr Francine Benes, avec la question suivante : « Quelles différences y a-t-il au niveau biologique entre les cerveaux de personnes diagnostiquées comme normales et les cerveaux de personnes souffrant de troubles bipolaires, schizo-affectifs ou diagnostiquées schizophrènes ? » Elle identifiait les différences de connexions chimiques et moléculaires cérébrales en fonction de ces pathologies psychiatriques.


Le 10 décembre 1996, elle s'est réveillée avec une douleur lancinante derrière l’œil gauche, une douleur caustique "comme quand on mord dans une glace". La douleur la saisissait, et se calmait, la saisissait, et se calmait. Pensant à une migraine, elle n'a pas réalisé tout de suite qu'elle faisait AVC (accident vasculaire cérébral). Mais en tant que spécialiste du fonctionnement du cerveau, elle a fini par comprendre exactement ce qu'il lui arrivait.
Un vaisseau sanguin avait éclaté du côté gauche de son cerveau. Progressivement tandis que l'hémorragie gagnait du terrain, elle a senti les facultés de son cerveau se détériorer complètement. En quatre heures, elle ne pouvait plus traiter aucune information, ni parler, marcher, écrire ou lire, ni même se rappeler quoi que ce soit de sa vie. Elle témoigne être redevenue "un bébé dans le corps d'une femme".

C'est la zone du cerveau gauche qu'elle a perdu le matin de son attaque.


Hypothèses sur le fonctionnement du cerveau humain


Pour la conférence, elle apporte un crâne humain. Elle indique le devant du cerveau (lobe frontal), l'arrière du cerveau (lobe pariétal, lobe temporal, lobe occipital et cervelet avec la colonne vertébrale qui pend), et montre la séparation entre l'hémisphère droit et l'hémisphère gauche (communément appelés cerveau droit et cerveau gauche). Puis elle explique sa théorie.

Les deux hémisphères du cortex cérébral sont complètement séparés l'un de l'autre. Ils communiquent entre eux par le biais du corps calleux (300 millions de fibres nerveuses) mais ils sont distincts l'un de l'autre et traitent l'information différemment : ils pensent et se préoccupent de choses différentes. Ils ont des personnalités très différentes.

  • Notre hémisphère droit est occupé par le moment présent, tout ce qu'il se passe "ici et maintenant."

  • De façon sensorielle et dynamique, il réfléchit en images et apprend grâce aux mouvements de notre corps. Sous forme d'énergie, l'information se répartit simultanément dans tous les systèmes sensoriels de notre corps puis explose en un montage énorme : c'est le moment précis, maintenant, son odeur, son goût, sa sensation, son son...
    Chacun d'entre nous est une source d'énergie, connectée à l'énergie autour de soi grâce à la conscience de son hémisphère droit. Nous formons une grande famille : des sources connectées les unes aux autres par la conscience de l'hémisphère droit.

  • Notre hémisphère gauche réfléchit de façon méthodique et linéaire.

  • Il s'occupe de notre passé / futur. Conçu pour traiter l'énorme montage du moment présent afin d'en faire ressortir les détails des détails, il procède à une catégorisation et organise l'information. Il l'associe avec tous nos apprentissages passés et projette toutes nos possibilités futures.
    C'est en communiquant que l'hémisphère gauche réfléchit : ce bavardage constant du cerveau. Cette petite voix me connecte mon monde intérieur à mon monde extérieur. C'est une intelligence calculatrice qui me rappelle les courses à faire. C'est surtout elle qui me dit, "Je suis." Et je deviens distincte, une personne à part, indépendante : détachée de nous tous et du flux d'énergie qui m'entoure.


    Le matin de l'accident vasculaire cérébral


    Ce matin là, malgré la migraine qui s'accentue, elle essaye d'effectuer sa routine matinale (exercice physique, douche) mais elle se rend compte que sa conscience est en train de quitter sa perception habituelle de la réalité : plutôt que de vivre l'expérience, elle commence à l'observer de l'extérieur avec une sensation d'étrangeté.

    En regardant son corps, elle trouve qu'elle "ressemble à une chose bizarre." Elle sent que tout est au ralenti à l'intérieur d'elle-même : chaque pas est lourd, tout est très calculé et sans aucune fluidité de mouvement. Sa zone de perceptions se resserre, elle ne peut que se concentrer sur les systèmes internes. Dans sa tête, elle entend le dialogue : une petite voix qui dit aux muscles quand se contracter, quand se détendre...

    Elle n'arrive plus à visuellement délimiter le contour de son bras qu'elle regarde : où commence son corps, où finit-il ? Atomes et molécules de son bras se mélangent aux atomes et molécules du mur. Elle ne ressent qu'énergie, tout est énergie.
    Et soudain, le bavardage incessant de son cerveau gauche (un brouhaha tandis qu'elle se demande "mais que se passe-t-il ?") cesse comme si on avait appuyé sur la télécommande "Mute". C'est le silence total et absolu : elle est dans une tête silencieuse. D'abord surprise, elle est instantanément captivée par" la splendeur de l'énergie" autour d'elle. Comme elle n'a pas la sensation du contour de son corps, elle se sent "énorme, en expansion, et unie à toute cette énergie", et c'est un endroit superbe.

    Son cerveau gauche se manifeste tout d'un coup pour lui signaler "On a un problème ! On doit trouver de l'aide." Elle se dit "Ahh ! J'ai un problème. J'ai un problème. OK. OK. J'ai un problème !"

    Mais elle revient instantanément à l'espace de conscience indéfinie.
    Elle nomme cet espace avec affection "la la land". Elle baigne dans un sentiment magnifique : totalement déconnectée du bavardage mental qui la lie au monde extérieur. Plus de stress : le travail, les problèmes relationnels... Elle se sent plus légère dans son corps. Elle est en paix, dans cet espace de sérénité où tout stress a disparu. Imaginez un espace intérieur libéré du bagage émotionnel d'une vie entière ! 37 ans de bagage émotionnel - disparu ! Elle est euphorique. C'est un endroit superbe.

    A nouveau son hémisphère gauche se reconnecte.
    Il lui signale la nécessité de trouver de l'aide. Elle se force à se concentrer. Sort mécaniquement de la douche. Elle doit s'habiller, elle doit aller au travail... Est-ce qu'elle peut conduire ?... A ce moment là, son bras droit se paralyse totalement et elle réalise qu'elle fait une attaque.
    Et tout ce que lui dit son cerveau, c'est "Wow ! C'est extra ! Combien de spécialistes du cerveau ont cette opportunité d'étudier leur propre cerveau de l'intérieur ? "
    Puis l'idée qu'elle est une femme très occupée et qu'elle n'a pas le temps de faire une attaque ! lui traverse l'esprit. Et elle se dit "OK, je ne peux pas empêcher l'attaque, donc je vais la laisser passer, une semaine ou deux et je reviendrai à ma routine. D'accord. Là, j'ai besoin d’appeler à l'aide, j'ai besoin d’appeler au travail."

    L'Odyssée pour appeler à l'aide.
    Ayant oublié son numéro de téléphone professionnel, elle se souvient qu'elle a une carte de visite avec le numéro dans son bureau. Une fois dans le bureau, elle sort un paquet de cartes de visite. Elle visualise très bien sa carte de visite, mais elle est incapable de voir si la carte du dessus du tas est la sienne ou pas : sur l'image, elle ne voit que des pixels qui se mélangent entre eux (les mots, l'arrière-plan, les symboles...).

    Elle attend ce qu'elle appelle "une vague de lucidité" pour se reconnecter à la réalité et trier une carte après l'autre : 45 minutes à chercher dans un paquet de 5 cm d'épaisseur pour trouver la bonne la carte de visite.

    L’hémorragie s'est propagée dans son cerveau gauche et une fois la bonne carte trouvée, elle ne comprend pas les numéros : le numéro de tél est un gribouilli pour elle. Mais c'est sa seule solution : donc elle place le clavier téléphonique devant elle, la carte de visite à côté, et elle fait concorder les gribouillis de l'un avec les gribouillis de l'autre.

    Comme elle est emportée par vagues dans le "la la land", elle ne se souvient pas quels numéros elle a déjà composé quand elle en revient. Elle utilise donc son bras paralysé comme marqueur d'arrêt de la dernière touche composée au fur et à mesure pour pouvoir avancer à chaque "vague de lucidité" et finalement composer le numéro en entier !

    Elle joint enfin son collègue au téléphone.
    Elle entend au bout du fil "Wouh wouh wouh wouh wouh" et se dit que ça ressemble à un Golden Retriever ! Et si dans sa tête elle lui répond clairement : "C'est Jill ! J'ai besoin d'aide !" ce qu'elle entend sortir de sa propre bouche c'est : "Wouh wouh wouh wouh wouh" et elle réalise "Oh mon Dieu, on dirait un Golden Retriever !"
    En tentant de communiquer, elle se rend compte qu'elle ne peut plus ni comprendre la langue ni parler.

    Son collègue comprend qu'elle a besoin d'aide. Plus tard, dans l'ambulance qui l'emmène à l'hôpital Général du Massachusetts, tandis qu'elle se love sur elle-même dans la position du fœtus, elle sent son énergie s'en aller comme un ballon se vide de son air. Elle a le sentiment de se rendre et elle sait que sa vie ne dépend plus d'elle : soit les docteurs la sauvent, soit c'est le moment de sa "transition" vers la mort.


    Vivre sans le cerveau gauche ?


    Elle se réveille plus tard cet après-midi, choquée d'être toujours en vie. Elle avait dit adieu à sa vie en sentant son esprit partir dans l'ambulance.
    Et là, elle se trouve suspendue entre deux plans de réalités opposés.
    Les stimulations sensorielles la font beaucoup souffrir : la lumière lui brûle le cerveau, les sons forment un bruit fort, chaotique et indistinct. Elle voudrait s'échapper, elle n'arrive pas à identifier sa position dans l'espace. Comme si elle était un génie tout juste sorti de sa bouteille, elle se sent énorme et en expansion. Son esprit s'envole, libre, tel une grande baleine glissant sur une mer d'euphorie silencieuse. Elle a trouvé le Nirvana. Elle pense ne plus jamais pouvoir glisser son expansion dans un si petit corps.

    Une raison de guérir.
    Soudain, en réalisant qu'elle est toujours en vie et qu'elle a trouvé le Nirvana, elle se dit qu'alors toutes les personnes peuvent trouver le Nirvana dans leur vie.
    Et elle imagine : un monde rempli de personnes belles, paisibles, aimantes et compatissantes, qui savent qu'elles peuvent atteindre un espace de paix intérieure à tout moment, et qu'elles peuvent choisir exprès de passer à droite de leur hémisphère gauche pour trouver cette sérénité.
    Elle se dit alors que cette expérience pourrait être un superbe cadeau, une prise de conscience percutante permettant de savoir comment nous vivons nos vies. C'est ce qui lui donne envie de récupérer toutes ses capacités et la motive à entamer le long chemin de sa guérison.

    Les chirurgiens l'opèrent deux semaines et demi après l’hémorragie : ils ôtent de son cerveau un caillot de sang de la taille d'une balle de golfe. Il effectuait une pression sur les zones du langage.
    Elle met huit ans pour récupérer complètement, aidée par le dévouement de sa mère.


    Choisir plus souvent le cerveau droit


    Aujourd'hui, Jill nous interpelle. "Qui sommes-nous ?" dit-elle : "la force de vie de l'univers". Nous sommes dotés de la dextérité manuelle et nous avons deux esprits cognitifs. Et nous avons à tout moment le pouvoir de choisir qui nous voulons être et comment nous souhaitons agir dans le monde.

  • Chacun peut faire le choix de rentrer ici et maintenant dans le conscient de son hémisphère droit, où Nous sommes. Nous sommes la force de vie de l'univers, frères et sœurs sur cette planète pour faire du monde un endroit meilleur. Chacun de nous est la force de vie de 50 millions de cellules géniales qui forment une entité pleine et entière, belle et parfaite.


  • Chacun peut aussi choisir de rentrer dans le conscient de son hémisphère gauche, et devenir une seule personne dans un corps solide et indépendante du flux, de nous autres, de l’environnement qui le fait vivre. Une personne avec une identité séparée : je m'appelle Dr Jill Bolte Taylor, je suis intellectuelle et neuroanatomiste.


  • Il y a deux "nous" à l'intérieur. Lequel est-ce que je choisis ? Et quand ? Plus nous choisissons d'utiliser le circuit de de nos hémisphères droits, celui de notre paix intérieure, plus nous pourrons projeter la paix à l'extérieur dans le monde. Notre planète sera d'autant plus paisible.
    Jill pense que ça vaut la peine de transmettre cette idée.


    And so did I.
    Madeleine
    Co-fondatrice d'Intentionné


    Retentissement et critiques


  • Les hypothèses de Jill Bolt taylor sur le fonctionnement cérébral ont eu un impact positif fort : dans le numéro du Time 100 (les cent personnes les plus influentes de l'année), le journal Time la classe 41éme personne la plus influente au monde de l'année 2008.


  • Son exposé a aussi fait l'objet de nombreuses critiques de la part des scientifiques dans le domaine des sciences cognitives. Cependant, son récit n'est pas à strictement parler un travail scientifique. C'est le compte rendu de son étonnante expérience personnelle qui lui a inspiré une vision du monde nouvelle.


  • D'après https://fr.wikipedia.org/wiki/Jill_Bolte_Taylor


    Lien vers la vidéo retranscrite

    https://www.ted.com/talks/jill_bolte_taylor_s_powerful_stroke_of_insight?language=fr

    L'auteur

    Intentionné

    Informations

    J'aime / Je partage

    Participer

    Devenez rédacteur en publiant votre témoignage !

    Partager mon expérience !

    Pour aller plus loin

    Le réseau social


    Laissez un commentaire sur : Au-delà du cerveau : le voyage de Jill Bolte Taylor