Pourquoi jeûner ?

le jeûne

Qu’est-ce que le jeûne ?


C’est le fait de ne pas manger de nourriture ni même éventuellement boire d’eau pendant une durée déterminée. Cette durée peut-être de quelques heures à quelques semaines. C’est une action qui peut être volontaire ou involontaire due aux circonstances.

Les origines du jeûne


En fait, l’origine du jeûne remonte pour ainsi dire aux confins du règne animal, peut-être même végétal.

Force est de constater que de tous temps, les animaux et les êtres humains ont dû jeûner, quelques heures, quelques jours, voire plus car il n’y avait rien à manger sur le lieu ou à cause de la météo.

Le jeûne fut repris par la plupart des religions et mouvements philosophiques :
  • Le Carême à la Pâques Chrétienne

  • Yom Kippour dans le Judaïsme

  • Le Ramadan dans l’Islam

  • La journée de jeûne hebdomadaire dans la médecine traditionnelle ayurvédique Indienne



Aujourd’hui encore, chacun d’entre nous jeûne déjà quotidiennement. Chaque nuit, nous jeûnons. Certaines personnes, même, le font volontairement durer.

Que se passe-t-il pendant le jeûne ?


Rapidement la bouche devient pâteuse, la langue blanche et l’haleine moins agréable. Les odeurs corporelles sont plus intenses si le jeûne est long. La perte de poids sera d’environ 500 grammes par jour. Mais ce n’est pas ce qui est fascinant dans le jeûne.

La phase glycogène


Jusqu’au 3ème jour environ, le corps utilise ses réserves de sucres comme le glycol dans le foie. A ce stade, la faim a disparu. Restent les envies, les besoins de récompenses, les doudous.

La phase cétogène


Lorsque les réserves de sucres sont épuisées, le corps se tourne alors vers les réserves de graisse et l’autolyse s’accélère. C’est la phase privilégiée pour le travail de détoxination et de reconstruction.

L’autolyse ou autophagie


Le Belge Christian de Duve, prix Nobel en 1974 et le Japonais Yoshinori Ohsumi, prix Nobel en 2016 ont démontré scientifiquement les mécanismes d’autoréparation du corps. Les cellules du corps des animaux comme des humains se réparent continuellement et particulièrement lorsque l’organisme est au repos. C’est donc naturellement la nuit que le corps essaie de se débarrasser des toxines accumulées durant la journée. Voilà pourquoi on peut se retrouver au matin la bouche encore pâteuse de la détoxination non terminée de la fête de la veille.

Ce procédé est appelé autolyse ou autophagocytose ou encore autophagie (du grec Auto : soi-même et Phagie : manger). Les cellules vont recycler leurs déchets et ainsi pouvoir réutiliser les briques élémentaires ou les relarguer dans l’organisme pour d’autres cellules.

Pour cela la cellule crée un « petit sac poubelle » appelé lysosome ou autophagosome suivant les cas pour y enfermer tous ses déchets. Ensuite elle y envoie des enzymes spécifiques pour les recycler. La cellule a même la faculté de s’autodétruire elle-même si elle est trop abimée.

Dans nos sociétés contemporaines, le jeûne est d’autant plus important que notre corps est soumis à beaucoup de toxines ;
  • Trop de nourriture, ce qui encombre le corps

  • Nourriture de mauvaise qualité, obligeant le corps à stocker ce qui n’est pas traitable de suite

  • Des nuits trop courtes qui ne donnent pas le temps au corps de se détoxiner

  • Du stress qui ajoute encore des radicaux libre (déchets) dans le corps

  • La pollution de l’air et de l’eau, également stockée dans nos cellules graisseuses dans l’attente d'être recyclée ou éliminée

  • Des perturbations dues aux différents rayonnements et ayant le même effet que le stress

  • Les produits chimiques, consommés ou inhalés qu’il faut encore le temps de traiter



Et c’est sans compter avec les toxines psychologiques dues à l’environnement, aux médias ou à la sphère sociale. Tout cela crée en continu des perturbations et donc des déchets dans l’organisme. Il a besoin de temps pour les traiter, sinon, à force d’accumulation, le terrain se dégrade, se déséquilibre et c’est la « maladie ».

Contrairement à Louis Pasteur, Claude Bernard disait à la fin du 19° siècle, « Le microbe n’est rien, le terrain est tout ». Et dans ces terrains vagues que sont nos corps et nos esprits à l’heure actuelle, toutes sortes de maladies se développent comme des « mauvaises herbes ». Si la maladie est là, c’est que le terrain y est propice, et comme pour les plantes bio-indicatrices en permaculture, elles nous exhortent de ralentir le rythme et de diminuer les toxines afin que le corps (la terre en permaculture) ait le temps de retrouver un terrain sain pour guérir.



Comment jeûner


Le déroulement du jeûne


Le jeûne n’est pas simplement le fait d’arrêter de manger.
Il est très important de suivre un protocole qui d’une façon globale se déroule ainsi :

1 – La descente alimentaire


C’est un temps avant le jeune strict où l’on va absorber de moins en moins jusqu’à plus du tout :
  • De viande animale

  • Puis de produits animaux

  • Puis de graisse

  • De sucre et d’épices

Pour ne garder à la fin de cette étape que des fruits et des légumes.

La durée de cette période sera en rapport avec la durée du jeûne.

2 – Le jeûne


C’est le temps du repos de tout le système digestif, la mise au repos du corps et de l’intellect.

3 – Le demi-jeûne


C’est le moment de reprendre un peu de nourriture, mais pas trop ! Ce temps permet au corps de finir son travail de nettoyage en lui apportant un petit peu plus d’énergie, en général par des fruits. Le corps doit rester au repos pour cette dernière phase de travail. Le demi-jeûne pourra durer le même temps que le jeûne, voir plus longtemps si on ressent que le travail de nettoyage n’est pas fini.

4 – La reprise alimentaire


C’est le moment de remanger ! Attention, pas de raclette ni choucroute, il faut y aller doucement, comme a été faite la descente alimentaire mais dans l’autre sens. Il est alors possible de ne garder dans son alimentation que les produits sains et que notre corps accepte volontiers.

Les différentes méthodes de jeûne


Le jeûne au repos ou thérapeutique


C’est le jeûne proposé par le courant hygiéniste de Herbert M. Shelton, aux États-Unis, puis Albert Mosséri en France.
C’est un jeûne dit thérapeutique car il privilégie le repos complet afin de rediriger toutes l’énergie disponible vers les fonctions de réparation.

Le jeûne en semi-activité


C’est le jeûne de forme Buchinger proposé par Raimund Wilhelmi (petit-fils d’Otto Buchinger) et Françoise Wilhelmi de Toledo dans leurs cliniques du jeûne.
C’est un jeûne semi thérapeutique, qui sera utilisé volontiers pour stopper une dépendance, perdre du poids, refaire une remise à zéro de l’organisme. Il sera accompagné d’autres thérapies, de moments de discussions, de balades et de distractions. Le type de jeûne Buchinger permet l’ingestion de jus de fruits, tisanes et bouillon de légumes. Il inclut également des lavements réguliers du colon. Le système digestif n’étant pas mis au repos complet, il est plus souple sur les phases de préparation et de reprise.

Le jeûne actif


Par exemple le « Jeûne et Randonnées » proposé par Gisbert Bölling. Adaptation plus active encore du jeûne Buchinger, importé d’Allemagne en 1990.
Jeûne tonifiant, c’est aussi un jeûne détoxifiant et réparant, mais de manière plus superficielle car il agit moins en profondeur.

Il est également très bénéfique d’entreprendre de temps en temps un jeûne de télévision, d’ordinateur, de médias, de vie sociale… pour un retour à soi plus profond et ressourçant.


Pourquoi jeûner


Les différents types de jeûnes


Le jeûne matinal


Très facile pour débuter, il vous suffit de ne pas petit-déjeuner et d’attendre d’avoir vraiment faim pour manger. Ce jeûne simple, même si moins efficace en profondeur, est pourtant très intéressant en routine car il donne en moyenne 4 heures de plus par jour au corps pour se détoxiner. Ce qui fait environ 2 mois par an !

Le jeûne intermittent


Il comprend une seule plage de restauration par jour, généralement le soir. Plutôt frugale, composée essentiellement de fruits et de légumes crus et cuits. Ce repas est pris dans une fourchette de 4 à 8 heures.

Le jeûne alterné 3/3


Il correspond à une période de jeûne de 3 jours suivie de 3 jours de demi-jeûne. Cette alternance peut se répéter plusieurs fois.

Le jeûne simple


Le jeûneur entreprend un voyage personnel qui peut aller de 1 jour à 40 jours environ. Il ne comprend aucune collation (sauf pour les jeûnes de type Buchinger).

Bien sûr, quels que soient la méthode ou le type, il est important de suivre les consignes de déroulement du jeûne avec ses différentes phases.

Les avantages du jeûne


Les avantages sont nombreux pour le jeûneur et c’est pour cela qu’il est encore pratiqué aujourd’hui :
  • La perte de poids

  • La détoxination des déchets dans le corps

  • L'aide à la guérison de pathologies diverses et le retour à la santé

  • L’aide pour se libérer des addictions et dépendances : alcool, tabac, café, drogues, …

  • Le retour vers Soi

  • La quête spirituelle


Mises en garde


Le protocole et les temps de préparation et surtout de reprise sont très importants à respecter. Le jeune peut s'avérer dangereux pour votre organisme s'il est mal entrepris.
Ne vous lancez pas tête baissée après la lecture de cet article, ce n'est pas un mode d'emploi.

Vos premiers jeûnes devraient être de courte durée et encadrés par une personne qui a elle-même jeûné de nombreuses fois.
Vous devriez également rencontrer des jeûneurs, lire et regarder des vidéos sur le sujet afin de bien vous préparer.
Il est également conseillé de demander conseil à son médecin.

Les professionnels - recherche "le jeune"

Professionnel : Oh ! Mon jus - Séjours jeûne-détox sur l'île de Ré

SOPHIE LABORDE

OH ! MON JUS - SÉJOURS JEÛNE-DÉTOX SUR L'ÎLE DE RÉ

Toute l'équipe Oh! mon Jus et moi-même vous accueillons avec joie sur l’île de Ré pour nos cures de revitalisation jeûne – détox. Fondatrice de Oh! mon Jus et chef en ...

La Boutique - recherche "le jeune"

Le Jeûne, meilleur remède de la nature - Albert Mosséri

LE JEÛNE, MEILLEUR REMÈDE DE LA NATURE

Albert Mosséri

... Le livre Le jeûne représente une aventure fantastique et merveilleuse pour tous ceux qui cherchent une santé naturelle ou la guérison de leurs maladies ...

Le jeûne - Herbert M. Shelton

LE JEÛNE

Herbert M. Shelton

... sans rapport avec les besoins normaux de la vie. Le jeûne est un de ces besoins, au même titre que l'air, la lumière, la nourriture, l' ...

Le bonheur du jeûne - Wilhelmi Raimund

LE BONHEUR DU JEÛNE

Wilhelmi Raimund

... Le livre « Le jeûne n’est pas seulement un renoncement, il rend possible une transformation spirituelle. » Le jeûne n’est pas un simple ...